Influence de l’ensolleillement

Sur terre, l’énergie solaire moyenne en pleine exposition reçue par 1 m² de panneaux exposés en plein soleil est de 1 kW, alors que dans l’espace la constante solaire estensoleillement de 1,367 kW/m². Malgré son nom la constante solaire n’est pas vraiment constante puisque l’activité solaire n’est pas elle-même constante.

Les pertes occasionnées lors de la traversée de l’atmosphère par la lumière est telle que l’énergie qui arrive au sol sur terre est plus faible et de l’ordre moyen de 1 kW/m² au midi vrai. C’est cette valeur qui est communément retenue pour les calculs. En laboratoire pour déterminer le rendement d’une cellule ou d’un panneau solaire, une source d’énergie solaire artificielle de 1 kW/m² est également utilisée. Au final, l’énergie qui arrive au sol dépend de l’inclinaison du soleil donc de l’épaisseur de l’atmosphère à traverser et de sa nébulosité.

Alors que cette question peut être étudiée plus en détail sur le site de l’Institut de l’énergie solaire (INES), le nombre d’heures d’équivalent plein soleil concerne plus particulièrement le producteur d’électricité photovoltaïque.

En effet, un panneau solaire n’est qu’exceptionnellement exactement face au soleil puisque la terre tourne sans arrêt et que l’inclinaison du soleil par rapport au panneau évolue en permanence. Au cours d’une journée sans nuage la production électrique du panneau varie également en permanence en fonction de la position du soleil et n’est jamais à son maximum sauf au bref passage du plein midi. La production en fin de journée est donc une somme de productions partielles. Par temps couvert, donc en l’absence de soleil, la luminosité ambiante, alors que le soleil est caché, permet quand même une toute petite production électrique, et ces petites productions additionnées finissent par faire des kWh. En fin d’année à partir du total de la production électrique on obtient le nombre d’heures d’équivalent plein soleil de l’année qui n’a rien à voir avec le nombre d’heures d’ensoleillement au sens météo.

Heures d’ensoleillement

Le nombre d’heures d’ensoleillement vu par les services météo ou les climatologues n’est pas de la même nature. Soit il y a du soleil soit il n’y en a pas. On constate que Rouen est située sur la ligne des 1750 heures d’ensoleillement par an, alors que le nombre d’heures d’équivalent plein soleil y est proche de 1100 heures.

Il faudrait aussi tenir compte de l’albédo du sol, c’est-à-dire de son pouvoir de réflexion de la lumière. Lorsqu’une installation est environnée de neige par exemple, donc d’un environnement très réflexif, la production d’une installation augmente parce qu’elle récupère une petite partie de la lumière réfléchie par la neige alentour. Mais cette variable n’est pas facile à quantifier et se trouve, de fait, incluse dans le nombre d’heures d’équivalent plein soleil.

Avant de s’équiper en panneaux photovoltaïques

Avant de s’équiper en panneaux photovoltaïques, il est intéressant de savoir ce qu’on peut en tirer au lieu géographique concerné. Pour cela, la Communauté Européenne a mis en ligne un logiciel gratuit qui permet à tout citoyen de l’Union où qu’il se trouve dans la Communauté de connaître la production d’électricité annuelle en kWh dont il bénéficiera.

Après quelques essais pour se familiariser avec ce logiciel, on découvre qu’à Liège on peut obtenir 840 kWh/kWc/an, Hambourg 870, Colmar 940, Rouen 950, Munich 950, Arcachon 1100, Chamonix 1110, La Rochelle 1140, Agen 1150, Montélimar 1280, Perpignan 1290, Eraklion Crête 1310, Madrid 1400, Cannes 1465, Séville 1470, Malte 1480, Faro Portugal 1550